Historique de la SHGS
Ou la petite histoire d'une société qui grandit

Introduction,

Fondation,

Une revue qui plaît,

Le logo,

Les activités,

Réalisations et implications de la SHGS,

En conclusion

 



Introduction


L'aventure de la présente Société d'histoire et de généalogie de Salaberry a débuté en 1991. Cette société est la descendante, entre autres, de la " Commission des Recherches Historiques de Salaberry-de-Valleyfield née en 1944, du "Club d'histoire de Salaberry-de-Valleyfield " devenu Société Historique en 1979, d'une Société Historique fondée en 1973 pour le Centenaire de Salaberry-de-Valleyfield et de la Société d'histoire et de généalogie de Salaberry-de-Valleyfield fondée en 1985.

Sa naissance nous la devons à une poignée de bénévoles engagés qui croyaient à la recherche en histoire et en généalogie et à la mise en valeur de notre patrimoine régional. Ces passionnés s'étaient donnés comme objectif de sensibiliser la population à son histoire régionale mais aussi à lui donner le goût de retrouver la trace de ses ancêtres.

Ils furent aidés dans ce projet par le Service récréatif ainsi que par le personnel de la bibliothèque municipale de la ville de Salaberry-de-Valleyfield.

Après l'abandon des activités de la Société d'histoire et de généalogie de Salaberry-de-Valleyfield en 1987, c'est la bibliothèque municipale qui prend la relève auprès des chercheurs. Elle met à leur disposition des documents qui peuvent être consultés dans un local de la bibliothèque. Les responsables ont organisé des cours d'initiation à la généalogie et des visites de centres d'archives. Par contre, le besoin d'un regroupement se fait sentir auprès des chercheurs. C'est à cette fin que le Service récréatif et communautaire, par l'entremise de Monique Chagnon, donne le coup de pouce nécessaire à la renaissance de la Société.

Retour au début.

Fondation

En avril 1991, suite à des pressions faites par des citoyens intéressés à voir renaître la Société d'histoire et de généalogie de Salaberry-de-Valleyfield, M. Pierre Carry, coordonnateur aux loisirs de la ville de Salaberry-de-Valleyfield, convoque une réunion d'information afin de connaître leurs besoins.

à la réunion du 21 mai 1991, il y a formation du comité provisoire qui a pour mandat de faire des recommandations pour relancer la Société. Les personnes qui forment ce comité sont considérées membres fondateurs de la SHGS. Il s'agit de Marie-Jeanne Perron Clairmont, Michel Paquette, Jean-Yves Collette, Francine McSween et Robert Mercier. Monique Chagnon, en tant qu'initiatrice du projet et organisatrice des rencontres de relance, est aussi considérée membre fondateur.

La première assemblée générale annuelle a lieu le 12 novembre 1991 au Salon bleu des Chevaliers de Colomb, à Salaberry-de-Valleyfield. Le premier conseil d'administration est élu. Il est composé de sept personnes : Michel Paquette, président; Robert Mercier, vice-président; Jean-Yves Collette, secrétaire; Robert Leroux, trésorier; Marie-Jeanne Perron Clairmont, directrice; Francine McSween, directrice; Simonne P. Thibert, directrice. En 1992, le nombre de représentants au conseil d'administration passera à neuf et depuis janvier 1994, il y a 11 personnes qui siègent au conseil d'administration de la Société.

Une demande pour une nouvelle charte est faite. Voulant démontrer la vocation régionale de la Société, on change son nom et elle devient la Société d'histoire et de généalogie de Salaberry.

La nouvelle Société est hébergée dans les locaux de la bibliothèque municipale de Salaberry-de-Valleyfield, sise à cette époque sur la rue St-Jean-Baptiste. En 1997, avec le déménagement de la bibliothèque municipale et sa fusion avec la bibliothèque du Collège de Valleyfield, un local fut réservé à la SHGS. Ce local porte maintenant le nom de Salle Paul-émile Prégent.

Le 24 novembre 1992, lors d'une assemblée générale spéciale, on adopte les statuts et règlements de la SHGS. Ces règlements seront amendés et le nouveau document des " Règlements généraux de la SHGS " sera adopté à l'assemblée générale du 7 décembre 1993.

Retour au début.


Une revue qui plaît

Lors de la première assemblée générale on demande la collaboration de volontaires pour former un " Comité de la revue ". Cette revue servira d'outil de promotion pour la Société.

Le premier " Comité de la revue " est formé de : Francine McSween, responsable du comité; Danièle Charland, Christiane Leduc, Robert Leroux, Manon Allen, Marie-Jeanne Perron Clairmont, Huguette Sauvé Miljour et Roger Cousineau.



Premier numéro de la revue «Au fil du temps»

Le premier numéro paraît en mars 1992. Cette revue on la baptise " Au fil du temps ". C'est un succès. La population de la région se reconnaît. Une revue traitant de notre petite histoire régionale est la bienvenue. Déjà à la fin de sa première année, la SHGS compte une centaine de membres.

Dans son premier " Mot du président " à l'intérieur de la revue, Michel Paquette informe les membres des objectifs de la Société :

Dix ans après sa fondation, nous pouvons dire que ces objectifs ont été atteints.

Retour au début


Le logo

Le premier logo de la Société d'histoire et de généalogie de Salaberry fut dessiné par M. Pierre-Paul Clermont vers 1984-1985.

Ancien logo de la SHGS


Le conseil d'administration de la Société adopte le nouveau logo le 11 mai 1992. Il s'agit du même logo, modernisé. Il a été redessiné par Madame Judith Klein.

Logo actuel de la SHGS



Description du logo :

" Le logo est caractérisé par les éléments suivants : soit l'arbre, symbolisant la Généalogie, la torche ou le flambeau, représentant l'Histoire, un barrage, un canal, une croix et des îles, viennent mettre en relief d'autres éléments très importants caractérisant le vaste territoire desservi par la Société et qui est comparable à celui desservi par le District judiciaire de Valleyfield ". (tiré du document "Société d'histoire et de généalogie de Salaberry - Règlements généraux, adoptés le 7 décembre 1993 ").

Retour au début


Les activités

Dès sa première année d'existence, la Société a offert des activités à caractère historique et généalogique à ses membres.

En 1992, ces activités furent toutes des " premières " et elles sont encore toutes bien populaires auprès de nos membres .

Les " Jasons généalogie ", les conférences, les cours et les visites sont demeurés présents durant ces dix ans. Ce sont des activités dont les membres ont pu bénéficier régulièrement.

Retour au début.



Visite au cimetière Mont Royal, Mai 2000

Réalisations et implication de la SHGS

Au cours de ces dix dernières années la SHGS a participé à plusieurs projets d'ordre historique et/ou généalogique dont voici un aperçu.

En 1992-93, elle obtient par le biais d'un article 25 et d'un PDE de l'aide pour faire la cueillette et l'informatisation des données de baptêmes, mariages et sépultures relevés au Palais de justice deValleyfield. Cette cueillette permet de compléter les années manquantes de 1900 à 1992.

Toujours en 1993, elle collabore avec le " comité du 12 juin 1843 " qui a pour mandat de souligner le 150e anniversaire du Soulèvement des Irlandais et publie un numéro spécial de la revue " Au fil du temps " sur ce sujet, ainsi que le " Répertoire de John Falvey 1842-1844 ".

Le projet de " Mise en valeur de la Pointe-aux-Anglais " est parrainé par la SHGS et piloté par son président. Elle supervise aussi le projet " Connaissance du patrimoine historique de la Pointe-aux-Anglais ". Pour faire suite à ce projet, elle publie en 1995, le numéro spécial de la revue " Au fil du temps " intitulé " L'émergence d'une ville : Salaberry-de-Valleyfield " et en 1996, elle participe à l'exposition " Le Haut-St-Laurent au temps des guerres coloniales ".

En 1994, la SHGS supervise les projets " Défi 94 " et " Défi meilleures méthodes " qui lui accorde l'aide de deux étudiants à raison de 360 heures pour le dépouillement du " Progrès de Valleyfield ".

Toujours en 1994, elle administre un Article 25 qui lui permet de financer la correction des 25 000 mariages informatisé l'année précédente.

En 1995, elle s'implique dans la " Rencontre des familles Leduc ". C'est aussi depuis 1995 qu'elle participe chaque année à une " journée de généalogie " à Allan's Corner.

C'est en 1995 que se termine l'informatisation d'une banque de données fournies par les membres de la SHGS et rendue disponible pour consultation.

Depuis 1997, un délégué de la SHGS participe aux rencontres de la Table de concertation des archives privées de la Montérégie.

La SHGS est une des premières sociétés à s'impliquer dans le projet BMS2000 qui a pour objectif de mettre à la disposition des chercheurs une base de données venant de toutes ses sociétés membres.

Lancement officiel de BMS 2000 - Jean-Yves Collette, Raymond Giroux et assis, Denis Lapointe maire de Salaberry-de-Valleyfield



La SHGS a offert sa collaboration au 150e anniversaire de St-Louis-de-Gonzague dans le but de publier les baptêmes, mariages et sépultures de cette paroisse.

à l'occasion du 125e anniversaire de Salaberry-de-Valleyfield, la SHGS s'implique au niveau du circuit patrimonial (comité Histoire et Patrimoine) pour l'élaboration, la recherche et la rédaction. Elle organise le Colloque annuel de la Fédération québécoise des sociétés de généalogie qui se tient à Salaberry-de-Valleyfield en 1999, à l'occasion du 125e anniversaire.

En 2000, la SHGS devient membre du Conseil montérégien de la culture et des communications, elle est présente sur le Comité consultatif pour la promotion du Circuit patrimonial de Salaberry-de-Valleyfield et participe au comité de travail pour la mise en valeur de la rivière Saint-Charles.

Pour 2001, la SHGS travaille entre autre, à l'élaboration d'un site internet qui lui permettra d'étendre sa visibilité et de rejoindre plus facilement ses membres en les tenant au courant de ses activités.

Parmi toutes ces réalisations, il ne faudrait pas oublier de mentionner les publications de plusieurs répertoires et numéros spéciaux de la revue " Au fil du temps ".

Retour au début


Lancement du répertoire des mariages civils du Palais de Justice de Salaberry-de-Valleyfield - De gauche à droite, Marie Boyer, présidente des fêtes du 125e de Salaberry-de-Valleyfield, Armand Canaan, directeur du Palais de Justice de Valleyfield, Jean-Yves Collette, Michel Paquette et Raymond Giroux

En conclusion...

Cet historique n'est certes pas complet car il ne fait qu'un survol des réalisations, représentations et délégations de la SHGS à différentes activités. Mais, surtout, il ne comptabilise pas tout le travail et la générosité qui ont bâti cette société année après année.

La SHGS a bien grandit depuis 1991. Elle est maintenant membre de la Fédération des Sociétés d'histoire du Québec, de la Fédération québécoise des Sociétés de généalogie, elle est représentée dans différentes associations ou comités de travail tel : BMS2000, conseil montérégien de la culture et des communications, table de concertation des archives privées de la Montérégie, regroupement du Vieux Canal, CLD Beauharnois-Salaberry, comité de mise en valeur du circuit patrimonial de Salaberry-de-Valleyfield...

La SHGS a un membership qui se maintient à plus de 250 membres. De plus, nous échangeons notre revue avec une trentaine de sociétés d'histoire et de généalogie au Québec, en Ontario, en France et aux Etats-Unis.

Ainsi, grâce à la collaboration de ses membres en au grand dévouement de ses bénévoles, la SHGS continue de rayonner dans la région et même un peu plus...



Tiré de l'article " Historique de la SHGS ou la petite histoire d'une société qui grandit " paru dans la revue " Au fil du temps ", volume 10, numéro 3.

 

compteur live

Retour au début